Le concept et l’équipe

Après New-York, Buenos Aires, Delhi, Beijing, Honolulu, Sydney, Johannesburg, Florence, Chicago, Istanbul, l’esprit PechaKucha est arrivé à Nantes !
PechaKucha Night permet de nourrir un réseau de créatifs, de lier des contacts, et de révéler une scène locale à l’international.

Quelques questions au Collectif MARTINN, labellisé par l’Organisation Internationale PKN Tokyo depuis septembre 2011 :

Que veut dire PechaKucha ?
MARTINN : « Prononcez : « pétcha koutcha ». En français « bla, bla, bla », en anglais « chit, chat », PechaKucha illustre en japonais le son de la conversation ».

Qui est à l’origine de ces soirées ?
MARTINN : « Le concept de PechaKucha Night a été initialement crée en 2003 par le Cabinet Klein Dytham Architecture comprenant Astrid Klein et Mark Dytham, pour le club SuperDeluxe à Tokyo en 2003. Partis de l’observation suivante selon laquelle un créateur a le don pour nous perdre dans ses pensées pendant des heures, ils inventent un concept efficace et dynamique limité dans l’espace et le temps afin d’éviter les discours interminables. Le but étant d’ouvrir les coulisses de la création contemporaine aux professionnels, à la presse et surtout, à un large public.
Astrid Klein et Mark Dytham ont aujourd’hui la charge de Pecha Kucha Global, qui labellise les PechaKucha Night du monde entier. Véritable réseau international de créateurs indépendants, PechaKucha s’est propagé sur toute la planète ».

Comment se déroule une présentation ?
MARTINN : « Une présentation lors d’une PechaKucha Night, c’est une présentation condensée afin de communiquer sur une idée ou une problématique forte. Le rythme est rapide, 20 images successivement projetées toutes les 20 secondes, ce qui donne un temps de présentation total de 6’40 min par créateur, ni plus, ni moins !
Le format de ces soirées permet de donner une bonne dose d’impulsion créative à l’audience, car une dizaine de présentations se succèdent lors d’une PechaKucha Night. 10 visions, 10 façons d’aborder la création contemporaine.
Suite à ces présentations multidisciplinaires, multiformes et multicolores, l’auditoire échange, commente et discute à son tour. PechaKucha c’est une vitrine mais pas uniquement, c’est également une plateforme de rencontres, de découvertes et de réflexion ».

Quels profils créatifs sélectionnez-vous ?
MARTINN : « PechaKucha Night encourage une approche multidisciplinaire et décloisonnée de la création, avec un noyau dur architecture / design / graphisme qui s’ouvre à la mode, à la musique, à l’art contemporain et à quiconque souhaite partager sa vision créative (architecte, graphiste, typographe, illustrateur, styliste, industriel, chef d’entreprise, institutionnel, designer de services, plasticien, performeur, jeune diplômé, musicien, photographe, artisan, danseur, acteur, sportif, éditeur, collectionneur, globe trotter, fleuriste, paysagiste, cuistot, ingénieur, chercheur, publicitaire, journaliste, critique d’art, anthropologue, sociologue, tendanceur, blogueur, etc.).
Le but étant d’ouvrir les coulisses de la création contemporaine aux professionnels, à la presse et surtout, à un large public ».

2003 : Naissance du concept PechaKucha au Japon par le Cabinet Klein Dytham Architecture.

2011 : L’association «Collectif MARTINN» obtient le label PechaKucha Night pour la ville de Nantes, 437e ville en réseau.

En 2017, le Collectif MARTINN c’est : 5 membres actifs, 15 bénévoles, 1 salarié, 12 soirées, 122 profils créatifs sur scène et une moyenne de 320 spectateurs par soirée.

Retrouvez les présentations des volumes passés sur le site global international